samedi 16 mars 2013

Ces enfants que tu mets au monde


J’ai dit que ça allait bien. C’est vrai. Mais pas nécessairement tout le temps. Pas nécessairement tous les jours. Il y a des jours où ça ne va pas trop. Où j’ai pas trop envie de me lever, pour tout dire. Je resterais couchée. Je dormirais longtemps. Longtemps jusqu’à ce que ça passe.

Mais il y a les enfants. Et les enfants, ils ont faim.

Tu les mets au monde ces enfants-là et tout de suite ils veulent manger. Tu les nourris, les re-nourris, tous les jours, trois fois par jour, que dis-je, sept, huit fois par jour. Tu le fais par plaisir, parfois par devoir, mais toujours, tu le fais du mieux que tu peux. Et ces enfants, ceux que tu as mis au monde en te disant que tout irait bien, ce matin, ce matin où tu ne vas pas, et bien, ils ont faim.

Alors tu te lèves. Tu mets la table. Tu fais chauffer de l’eau pour ton thé et pour leur gruau. Tu verses du lait. Tu tartines des pains. Parfois, tu trouves qu’ils parlent trop fort. Parfois, tu les trouves drôles. Et quand ils sortent de table en trombe, tu ramasses, tu laves la table, tu passes le balai. Et puis tu te dis que si tu en as déjà fait tant si tôt dans la journée, tu peux sans doute faire le reste. Oh! Tu le fais avec moins de légèreté que d’habitude. Mais tu le fais. Et petit à petit, pas à pas, c’est de nouveau temps de te recoucher. Et puis, ça va, que tu te dis. Ça ira.

Le problème, c’est que tu ne sais pas forcément quoi leur dire.

S’il y a bien quelque chose que j’ai appris avec ma séparation, c’est que mes enfants me connaissent comme le fond de leur poche. On faisait les choses comme il faut, je veux dire, on ne disputait pas devant eux. Mais eux, ils sentaient. Ils savaient. Ils comprenaient peut-être même parfois ce qu’on ne comprenait pas encore tout à fait. Ça m’est apparu évident après. Alors rien ne sert d’essayer de cacher ce qui ne va pas. Je le sais maintenant.

« Je suis fatiguée. » ai-je dit aux enfants. « Je suis triste. » leur ai-je encore dit. « Ça va aller, mais là, c’est difficile. » Au début, j’avais peur de le leur dire. Mais rapidement, je me suis rendu compte que, contrairement à ce que je craignais, ils étaient rassurés. Je mettais des mots sur ce que, de toute façon, ils savaient déjà, et plutôt que de s’inquiéter, ils s’apaisaient. Et ce que j’ai vu alors dans leurs yeux, ce n’était ni de la tristesse, ni de la peur, mais de l’empathie. Et ça m’a rendue très fière d’eux.

« Je pense que tu es triste à cause de la séparation. » m’a dit Achille. « Tu es fatiguée. Tu devrais te coucher en même temps que moi. » m’a dit Rosanna. « Ça ira mieux bientôt, maman. » m’a dit mon grand Victor. Et Léopold, lui, m’a couverte de bisous. Ils m’ont donné de l’amour. Moi aussi. Des câlins. Moi aussi. Ils m’ont encouragée. Moi aussi. Alors même si ça ne va pas toujours, ça va. Parce que l’amour, maintenant, circule plus librement, en aller-retour.

Tu les mets au monde ces enfants. T’avances. T’avances. Tu fais tout pour eux. Pis un jour, tu t’arrêtes. Tu regardes derrière et tu te rends compte que, finalement, peut-être que toi aussi tu leur dois la vie.

13 commentaires:

Anonyme a dit…

Je savais pas, Madeleine. Mais là, à lire ce texte, ton billet et bien, tu me fais pleurer pcq je me vois trop en ce que tu écris. Ouf. Ces chers enfants qu'on a mis au monde et qu'on aime tellement, mais tellement! Ils sont forts nos enfants. J'pense à toi ;) Pis moi d'mon bord, je continue à jongler.

Suzanne

vieuxbandit a dit…

Ma fille a pas 18 mois. Son frère de presque 16 (mon beau-fils) s'en revient vivre avec nous. Et oui, la vie... ils me la sauvent et me l'ont sauvée. Ils ne le savent pas (c'est correct, ça). Ouf. Les larmes aux yeux j'écris ce commentaire après les larmes qui roulaient en lisant le billet. Ça ira. Forcément, même quand on sait pas comment. Bises de la campagne.

La Belle a dit…

C'est beau l'amour que ces enfants portent à vous :-)
Malgré les difficultés, ils sont là pour vous aimer, câliner, ...
Je vous souhaite une belle mosaïque avec tout cet amour!

Madeleine a dit…

Merci Suzanne, Vieux bandit et La Belle. Je suis heureuse que mes mots vous aient touchés!

Anonyme a dit…

Ma chère Madeleine...ton billet me fais pleurer car je vis la même chose que toi en ce moment...après 15 ans et 3 beaux enfants...7 ans 5 ans et 3 ans...je me suis séparée...deuil, acceptation, résilience, colère, peine...force, courage...je me suis dis...mes enfants ont besoin d'une maman heureuse..malgré tout...mais avant tout ils ont besoin d'un modèle de femme authentique...qui pleure quand elle a de la peine....je lègue en héritage à mes enfants...de vivre leurs émotions...je pense à toi...Amélie

Julie GravelR a dit…

Que de force et de sagesse dans les coeurs de nos enfants, c'est vrai.
Un beau billet, Mado. J'espère que "ça" ira. Mais tu es bien entourée, aimée.
Bises.

Madeleine a dit…

Amélie: C'est exactement ça. Être authentique avec ses enfants, c'est leur apprendre à l'être. De toutes façons, ils savent déjà.

Merci Julie!

Manon a dit…

Madeleine, te lire il y a presque une semaine m'a paru drôle... Tu étais la x-ième d'une série en très peu de temps qui racontait une séparation.

Bien que ça ne soit pas du tout le cas (une séparation je veux dire) chez moi, vos émotions à toutes mon touchées.

Je vois aussi mon gars qui a commencé l'école et qui se demande quand ça va lui arriver parce que ça arrive à tout les enfants. Que les enfants entre eux à l'école parles avec qui ils aimeraient aller rester entre papa et maman. Ça fait parti de leur vie, de leur discussion d'enfant, de leur réalité. Mon gars il voit que ça arrive à tous et en conclut que ça arrivera à tout le monde même à lui.

Alors nous ici, à mon gars on jase. Pourquoi tu penses que ça va arriver? Qu'est-ce qui te fait croire ça?

Et nous de lui expliquer qu'en effet papa et maman on est pas toujours d'accord sur tout (heureusement car sinon on serait identique!) et on ne se cache pas forcément quand ça arrive. On se parle. On leur dit aussi quand on est fatigué et qu'on a besoin de se reposer. Quand on a de la peine. Et c'est vrai qu'en offrant et mettant des mots à nos émotions, nos enfants sont plus sereins. Ils nous aide même à passer des moments difficiles (il n'y a pas que des séparations qui peuvent être des moments difficiles).

Merci pour ce beau texte. C'est vrai que les enfants ont le droit d'avoir des modèles pour parler de leurs émotions et qu'ils sont capable de nous aider :)

Câlin chez vous.

Helene Giguere a dit…

Bien contente d'avoir cliqué sur ce lien proposé par Mimi. Ton billet est touchant parce qu'il est vrai. Il ne raconte pas d'histoires. Il est difficile de commencer à dire les vraies choses à nos enfants qu'on voudrait parfois mettre dans une bulle de verre, protégés de tout. On perd les pédales quand ils déconnent sans fin et qu'on voudrait juste en finir avec la routine du dodo... Mais ces mots si simples qu'on oublie et pourtant si efficaces et qui peuvent être dit tout bas, sans autorité : "Je suis fatiguée. Je suis triste. J'aimerais aller me reposer tout de suite". Ces petites pépites d'or comprennent bien des choses... c'est vrai. Bravo, bon courage et continue d'écrire!
Hélène une amie de Mimi.

Anonyme a dit…

Léopol (2 ans et demi) m'avait dit, en mettant ses petites mains sur mes joues: «maman, t'es comme une nouvelle maman»...
Oscar lui, (10 ans) venait mettre sa tête sur mon épaule...
En effet, inutile de leur cacher quoi que ce soit à ces petites boules d'émotions
xxx Gros bisous Madeleine xxx

Anonyme a dit…

C'est juste parfait, Madeleine.
Rien à ajouter. Juste vivre et cueillir la joie dans tous ces instants de partage, boire l'amour dans les yeux de nos enfants.
Je t'embrasse,
Sonia

Magazin a dit…

PROMOTION BOIS DE CHAUFFAGE
Nous disposons du bois de chauffage coupé du type chêne, hêtre, frêne,
érable, charme,Sapin, alloeu, obépine
etc.… Coupé en Dim: 4m, 2m, 1m, 50cm, 45cm, 40cm, 33cm,30cm, 25cm) et
fendu sur demande du client a 20€
Nous livrons à domicile de nos clients et la livraison est gratuit
Nous n'imposons aucun paiement à nos clients avant la livraison,
C’est -à dire que le paiement se fera à la livraison.

Nos tarifs sont les suivants:
10 stères ……………………………..200€
25 stères………………………………………….500€
50 stères………………………………………….1000€
100 stères…………………………………… 2000€.
Veuillez passer votre commande.
Email: magazin.steres@gmail.com

Magazin a dit…

PROMOTION BOIS DE CHAUFFAGE
Nous disposons du bois de chauffage coupé du type chêne, hêtre, frêne,
érable, charme,Sapin, alloeu, obépine
etc.… Coupé en Dim: 4m, 2m, 1m, 50cm, 45cm, 40cm, 33cm,30cm, 25cm) et
fendu sur demande du client a 20€
Nous livrons à domicile de nos clients et la livraison est gratuit
Nous n'imposons aucun paiement à nos clients avant la livraison,
C’est -à dire que le paiement se fera à la livraison.

Nos tarifs sont les suivants:
10 stères ……………………………..200€
25 stères………………………………………….500€
50 stères………………………………………….1000€
100 stères…………………………………… 2000€.
Veuillez passer votre commande.
Email: magazin.steres@gmail.com