samedi 25 juillet 2009

Trois par semaine: bilan de mi-mandat

Heureuse d'annoncer que cet objectif de trois repas végétariens par semaine tient toujours le coup.

Mes découvertes en vrac:
  • Travailler avec les légumineuses sèches. Pourquoi avoir cru pendant toutes ces années qu'il n'y avait pas de variations de goût entre la "canne" et la fève? Peuh! Tellement plus goûteux et vivant de les préparer de la base. Tellement plus économique aussi, ce qui va me permettre de les acheter bio lors de ma prochaine visite au Club Organique!
  • La découverte des protéines de soya, plein de beau potentiel à explorer.
  • L'existence d'une gastronomie végé. Cuisiner avec le vin, mijoter, mitonner, prendre son temps. À mon actif: un tofu bourguignon (même si mon tofu était trop grillé, donc plutôt sec. Viser le moelleux pour la prochaine fois) et un portobello Strogonoff totalement wow que même les gars en ont redemandé - oui, oui, ils ont re-de-man-dé des champignons!

Je dois travailler sur:
  • Moins d'oeufs, moins de fromage, moins de lait... c'est trop facile. Pas assez végé à mon goût.
  • Mieux manier mes combinaisons de protéines, y'a des soirs où on aurait pris un dessert à la viande vers 20hoo.
  • Ne pas oublier l'achat local, pas parce que c'est végé que ça peut venir de Californie ou de Chine.
  • Trouver ZE livre, je l'aimerais même végétalien. Dois parler à mon cousin qui l'est depuis des années.

Les enfants ne s'aperçoivent de rien et mon chum ne rugit pas. Ça doit être parce que je nous paye au moins un steak de brontosaure par semaine qu'il peut faire griller sur le BBQ avec toute sa tétostérone.

- Qu'est-ce qu'on mange ce soir chérie?
- Oh, du millet mi amor (puis, très rapidement) et demain je pensais acheter du brontosaure, qu'en penses-tu?

Et pis moi bien... cou'donc, je suis... fière! J'aime savoir que je les fais pousser avec cette diète semi-végé. Étrange non? Libérée aussi je suis de toute cette viande cheap d'épicerie. Avec la marge que ça dégage, ça va me permettre de nous payer de la bonne viande!

Être végé pour pouvoir se payer de la vraie viande, on aura tout vu au royaume des granols!

7 commentaires:

Anonyme a dit…

J'admire ta démarche, Annie! Et, personnellement, j'embarquerais immédiatement. Mais j'aurais un immense bout de chemin à faire avec mes big boys qui suivent un régime protéiné. Mais si tu trouves ZE livre, svp je veux savoir...
Nathalie (ju)

Annie a dit…

Nathalie,
J'en parlerai ici soit sans crainte. J'ai bon espoir de trouver.
Ceci dit, y'a aussi des travers au régime végétarien. Il ne convient probablement pas à tous.
Une amie dont le chum, un costaud qui travaille physiquement très fort, dit que sur un régime végétarien, il doit faire beaucoup plus de repas par jour et en plus grande quantité. Ça convient mal à son rythme de vie.
Autrement, je me souviens que lorsque mes parents ont "découvert" le végétarisme dans les années 80, mon frère et moi, déjà près de l'adolescence, ce qu'on a pu hurler! L'avantage quand ils sont petits, c'est qu'ils ont les références qu'on leur présente.
... D'où le plaisir de manipuler ces petites consciences naïves à coup de pois chiches et de tofu :lol

Madeleine a dit…

La clé, tu l'as dit, c'est vraiment les protéines. Et c'est là qu'il faut développer les combinaisons, au-delà du fromage et des oeufs.

P. ex. le tofu seul n'est pas une protéine complète. Il faut le manger avec une céréale entière.

Il y a un livre végétalien que je reluque: Veganomicon (aussi un site:http://www.theppk.com/nomicon.html) Ça semble prometteur.

Sinon, ben, faudrait vraiment que le restaurant Aux Vivres sorte un livre!

Anonyme a dit…

Votre diète familiale ressemble tellement à la nôtre. C'est très rafraîchissant de te lire Nie-Annie !
Ce qui est formidable avec ce type d'alimentation semi-végé, c'est que nous n'avons pas le choix d'explorer d'autres avenues.Tout ceci ouvre la porte à plein d'aliments qui existent pourtant depuis des lunes, mais qui sont quasi disparus de la majorité des tablées.
Et comme tu le dis si bien, quel plaisir de voir nos petits manipulés répondent aussi bien devant un plat de millet aux tomates, d'hamburger à l'avoine ou s'extasier de croquettes aux haricots (comme d'autres s'extasient de McCroquettes) !

Ici nous n'avons pas la possibilité d'acheter locaux et bios, encore moins pour la viande. Je fais un seul repas de viande rouge par semaine et un repas de dinde hâchée extra-maigre. J'ai lu que la viande de dinde, quand nous n'avons pas l'opportunité ou les finances d'acheter bios, était une bonne alternative. J'achète celle du Costco,la seule qui ait bon goût sur cette Ile. On fait ce que l'on peut avec ce que l'on a ! J'avoue que j'envie tes adresses d'aliments bios et ta farine de la Meunerie Milanaise...

Au plaisir de lire ton prochain sujet ou celui de Madeleine !

Annie/Demetanne.

Annie a dit…

Oh Dem! Comme je suis heureuse de te savoir lire ici. Pleine de ressources et de sagesse!
C'est vrai qu'on a de la chance. Ça ne peut pas toujours être simple de s'approvisionner comme on le souhaiterait. Est-ce que les denrées sont beaucoup plus chères sur l'île? Très peu d'agriculture aussi?
Mais tu sais, nous avons nos contradictions en pleine ville. J'apprenais la semaine dernière que les fruits et légumes d'épicerie se négocient à Toronto. Pour tout le pays! Rien pour favoriser le local...

Demetanne a dit…

Les denrees sont en effet passablement plus couteuses ici mais pas autant que nos freres et soeurs du Labrador. Terre-Neuve est surnommee The Rock.Elle porte bien son nom et mene la vie dure a l'agriculture. Mais pour se consoler;beaucoup d'air pure !

Merci pour ton accueil chaleureux :)
Dem

Geneviève a dit…

J'adore! Vous me faites mourrir de rire! Et je me promets de faire la recette de sans viande (moi qui vient de dépenser une fortune chez Métro pour du sans viande qui fera un pâté chinois...)