mardi 22 septembre 2009

R.I.P.

Mon lave-vaisselle vient de rendre l'âme. Enfin, tout n'est peut-être pas perdu, si mon chum trouve comment le réparer. Sinon, il faudra s'en passer pour quelque temps puisque cette dépense n'est pas prévue au budget.

Je ne peux pas dire que ça m'enchante. Déjà, quand nous étions deux, je détestais faire la vaisselle et les assiettes traînaient jusqu'à ce que l'un des deux se tannent. Et quand nous avons eu un lave-vaisselle, après la naissance du deuxième enfant, je peux dire qu'au moins 50% des disputes sur les tâches ménagères se sont réglées. Mais bon. Faudra s'y faire.

J'essaierai d'y trouver un plaisir nostalgique. Cela me rappellera quand nous faisions la vaisselle après souper quand j'étais petite. Habituellement, on mettait de la musique bien forte et c'était presque plaisant. Ce sera l'occasion idéale d'initier les plus vieux aux tâches ménagères.

En tout cas, encore une chance que, par hasard, j'ai acheté du palmolive.

8 commentaires:

Annie a dit…

CHANCEUSE!

Je RÊVE que mon lave-vaisselle rende l'âme pour m'en choisir un flambant neu.

Ça vaut bien quelques semaines de vaisselle à la main!

Bon. À condition que tu ne remplaces pas le bison par un lave-vaisselle dans ton budget... Mais je comprendrais, je suis faite forte.

Original ou lemon lime?

Madeleine a dit…

C'est fort probablement ce qui se produira! À moins que je tienne le coup jusqu'en janvier, lorsqu'un petit montant se libèrera dans le budget...

Enfin...

Lavons, lavons, lavons.

Geneviève a dit…

J'ai vécu la même chose en juin... Tiens, lis mon opinion sur la chose question de t'encourager un brin...

http://leblogueagenevieve.blogspot.com/2009/06/je-divorce.html

Madeleine a dit…

Merci Geneviève pour le lien!

Mon problème, c'est peut-être que je n'ai pas encore de pré-ado. Juste un pré-pré-pré-ado qui parle tout le temps et de qui je n'ai pas encore à tirer les vers du nez, bien au contraire.

En plus, je n'ai même pas un FOUTU RACK À VAISSELLE! Donc, ça s'étale sur toute la longueur du comptoir sur des linges. Finalement, c'est comme le lavage: ce n'est pas laver le problème, c'est l'étape séchage, rangement qui me pèse!

Anonyme a dit…

J'ai le goût de compatir à ta douleur.Je viens de passer trois années et demi sans lave-vaiselle et je me demande encore comment j'ai survécu. Nous avons acheté une maison le mois dernier et la première chose que j'ai remarqué lors de la visite était le lave-vaiselle. Deux semaines avant le déménagement, la propriétaire nous annonce qu'un lave-vaiselle flambant neuf nous attendait puisque celui qui était en place avait cessé de fonctionner une semaine après que notre offre d'achat ait été acceptée ! Comme ledit lave-vaiselle faisait parti de la clause, ils sont allés en acheter un tout neuf.

Mon dur labeur a été récompensé au delà de mes espérances !

Je vous souhaite aussi une fin aussi heureuse qu'inattendue.

Dem :)

Madeleine a dit…

Merci Dem. Je prends mon mal en patience et je garde espoir!

Les malheurs de Killer a dit…

Quand le lave-vaisselle est plein et que je n'en peux plus de voir la vaisselle qui traîne, j'utilise un vieux truc qui m'a couté deux dollars. Deux égouttoirs à vaisselle du dollorama et une fois lavée, la vaisselle, elle sèche toute seule, comme une grande. Depuis, si jamais mon lave-vaisselle devait rendre l'âme et que je n'aurais pas d'argent, je ferais ca en attendant. Tôt le matin parce que je n'aurais pas besoin de mon comptoir et parce qu'une fois sec, ca se ramasse vite et ni vu, ni connu !

Madeleine a dit…

Bonjour Killer,

J'aime bien ton blog! Je l'ai mis dans mes fichiers. À revisiter.