lundi 12 décembre 2011

La guignolée d'Albert

Chaque décembre depuis qu'il va à l'école, Ulysse voit toujours venir la guignolée avec beaucoup d'émotions. C'est un événement qui le touche profondément et il met énormément de soin à choisir ce qu'il va offrir aux familles dans le besoin.

La guignolée donne toujours lieu à de longues discussions. Cette année plus encore puisque c'était la première guignolée scolaire d'Albert, initié au concept par ses deux grands frères...
- Je me demande, nous dit Ulysse alors que je les reconduisais à l'école, si je vais donner de la nourriture pour bébé ou un sac de couscous...

- C't'année en tout cas, moi je donne du ketchup, lance avec assurance Éloi.

- Éloi! Franchement du ketchup... C'est pas vraiment un produit intéressant, que je lui dis, découragée. Tsé pour la guignolée, pense à quelque chose de plus... comment je pourrais te dire... un petit luxe là, quelque chose que toi tu aimerais recevoir.

- Bin, justement, c'est du luxe! Tu nous dis toujours de pas en mettre trop de ketchup!

- ...

- Moi, dis alors Albert silencieux jusque là, pour la guignolée, je veux donner un chaton.

- Albert COME ON, un chaton, c'est PÉRISSABLE! le rabroue Éloi sans appel.
Finalement, Ulysse a choisi des petits pots pour bébé. J'ai accepté qu'Éloi offre du ketchup, mais le compromis, ça été un ketchup aux fruits, de luxe. Et pour Albert en fin de compte, son choix s'est posé sur un sac plein de petits chocolats suisses de fantaisie. On a ajouté des bouteilles de bon jus à tout ça.

Alors ce matin, ils sont partis tous les trois fièrement avec leurs sacs d'épicerie remplis de ces denrées non-périssables.

Ils étaient déjà à la maison cet après-midi lorsque je suis revenue de faire l'épicerie. J'avais à peine un pied dans le portique que s'élance vers moi un Ulysse passablement troublé...
- Maman!!! C'est parce qu'Albert a mangé sa guignolée!
Hep.

Je m'avance vivement dans la cuisine pour découvrir mon chum qui lui débarbouillait le bec tout chocolaté...
- ALBERT! Mais qu'est-ce que t'as fait là... C'était pour les familles qui en avaient besoin!
Son petit bec s'est mis à trembler et ses yeux noirs sont devenus encore plus grands... Mon irritation est tombée tout d'un coup, mais j'ai dû lui tourner le dos très vite pour ne pas qu'il me voit me mordre les joues pour empêcher une furieuse envie de m'écrouler de rire.

Cou'donc. Heureusement que ce n'était pas un chaton finalement, hein.

8 commentaires:

Quelquepart a dit…

Moi ma fille m'a dit, faut donner quelque chose comme des huîtres, ils ne sauront pas quoi faire avec ça. On a eu une conversation sur la différence entre pauvreté et ignorance.

Andréane la banane a dit…

"Il a mangé sa guignolée".
La citation la plus saugrenue qu'il m'ait été donnée d'entendre!!

Annie a dit…

Ouais, derrière la guignolée, toutes sortes de discussions sur les choses de la vie, hein...

Andréanne, assurément la clip du jour. J'en ai encore le fou rire!

MJ a dit…

Albert a compris que "charité bien ordonnée commence par soi-même". Manger sa guignolée, c'est très très cela.

cmbnurse a dit…

Bonjour!
Un petit mot pour vous dire que je lis avec beaucoup de plaisir votre blog depuis pres d'un an!
Merci!

Anonyme a dit…

Il est trop mignon!

Djo

Une femme libre a dit…

Je sais qu'il ne faut pas avoir de préféré, mais moi, j'ai le droit, il ne le saura pas!

Annie a dit…

Femme libre, chanceuse ;-)