dimanche 20 décembre 2009

L'attaque du cantaloup

Hier, les enfants ont décidé de vider la commande.




J'avoue que je ris beaucoup. Un peu trop même.

L'affaire, c'est que j'ai commencé à filmer en me disant que ce serait mignon de mettre ça sur le blog. Pis au bout de quelques secondes, j'ai commencé à trouver mon petit vidéo ennuyant. J'allais arrêter. Et puis: l'attaque du cantaloup.

Ça peut paraître étrange, mais je me demande souvent pourquoi j'ai eu plusieurs enfants. Je me fais des scénarios. Il y a quelqu'un qui tient un micro et m'interview: "Pourquoi donc avez-vous décidé d'avoir autant d'enfants?" Et, dans ma tête, j'invente des réponses.

C'est pas facile de répondre à cette question. Je suis certaine qu'il y a autant de réponses que de parents. Et, jusqu'à maintenant, aucune réponse ne m'a pleinement satisfaite. Je n'arrive pas à trouver les nuances qu'il faut. Je trouve souvent difficile d'avoir 4 enfants. Je trouve ça fatigant, stressant, je me trouve parfois poche, souvent impatiente. Il y a bien des jours ou je n'ai pas envie d'avoir autant d'enfants. Alors que d'autres, je trouve que je n'en ai pas assez.

Ce n'est pas facile. Mais ce n'est jamais plate. Jamais.

En plus de n'avoir pas eu à vider moi-même la commande, j'ai droit à des armoires encore plus créatives que d'habitude.


Pour la prochaine semaine, à chaque fois que je ne trouverai pas quelque chose dans mon garde-manger, je vais penser à eux et à l'attaque du cantaloup.

Puis à chaque fois, je vais sourire.

4 commentaires:

Annie a dit…

Le 28 décembre, c'est exactement ce qui va m'arriver. Je veux dire, être devant un micro et répondre à cette question.

Mettons que la réponse occupe passablement des petits bouts de mes nuits...

Madeleine a dit…

J'ai hâte d'entendre ta réponse! Ça passera à quelle émission?

Annie a dit…

Maisonneuve.

Joëlle Lemire - Cuisine la Bine! a dit…

Très drôle l'attaque du cantaloup! Je l'ai montré à 2 princesses qui se trouvait près de moi à ce moment-là, pour qu'elles voient à quoi peut ressembler une autre grosse famille. Ce fut un grand soulagement de lire ton texte, souvent je me sens tiraillée avec les mêmes sentiments que tu parles, tout se déroule tellement vite autour de nous qu'on n'a pas le temps de réfléchir pour pouvoir faire "la bonne affaire"! Pis là on a des regrets... Mais maintenant que je fais plus d'erreurs, ça veut dire qu'ils ont le droit d'en faire eux aussi, je pense que le bon côté de ça c'est que pour eux c'est très confortable finalement! ;-)