dimanche 12 décembre 2010

Gâteau aux fruits

Déjà Noël.
Chez nous, les mêmes recettes qui reviennent chaque année.

Je pensais à ça Madeleine, nos vies semblent bien loin de celles de nos grand-mères. Nous sommes dans l'abondance alimentaire, dans le royaume du tout préparé, dans l'accessibilité ultime. Nos horaires sont chargées par bien d'autres choses que l'intendance d'un foyer ou la survie alimentaire.

À mon épicerie par exemple, je pense qu'on trouve cinq marques différentes de gâteaux aux fruits. Chaque rayon est occupé par différents plats et préparations de Noël.

Pourquoi alors est-ce que je ressens quand même, dans le tourbillon de ma vie, ce besoin de cuisiner ces recettes pour la fête?

Est-ce à dire que même si la nécessité n'est plus, persiste l'importance du geste? Du savoir-faire? D'une transmission qui s'est faite envers et contre tous?

Le fait-maison a encore un sens pour bien des familles. Un sens qui marque le temps qui file, qui fait que l'on se retrouve une fois par année autour de ces ingrédients là à cuisiner pour les nôtres.
C'est comme ça que vendredi, après du temps supp. pour un reportage à venir, j'ai mélangé mes fruits pour mon gâteau. Que hier, en revenant du boulot et avant d'envoyer ma fille à la sieste, j'ai ajouté aux fruits, farine et oeufs et que j'ai enfourné.

Mes gâteaux aux fruits sont prêts.
Rangés et emballés pour dans deux semaines.

Ça fait maintenant 3 ans que je prends ma recette du côté de chez Katia. Je la transcris ici, mais t'iras faire un tour chez elle; un blogue hallucinant!

Gâteau aux fruits de Noël
8 petits gâteaux ou 2 gros gâteaux

2 lbs (900g) de fruits confits
(des vrais fruits, pas un vulgaire mélange de rutabagas!)
2/3 tasse de raisins secs Thompson
2/3 tasse de raisins secs dorés
2/3 tasse de canneberges séchées
1 tasse de noix de coco râpée non sucrée
1 tasses de dattes dénoyautées, séchées
2 tasses de noix mélangées non salées
(grenoble, brésil, pacanes et cajous)
3 c. soupe de jus d'orange
3 c. soupe de Grand Marnier
1 tasse de confiture aux fraises
1/4 tasse de farine

Hacher les fruits confits, les dattes et les noix.

Dans un grand bol, mélanger le jus d'orange,
le Grand Marnier
et la confiture à l'aide d'un fouet.
Verser sur le mélange de fruits et bien mélanger.
Couvrir et laisser repose toute une nuit.

Saupoudrer la farine sur les fruits et bien mélanger.
Réserver.

2 1/2 tasses de farine
1/4 c. thé de bicarbonate de soude
1 c. thé de cannelle moulue
1 c. thé de piment de la Jamaïque moulu
1/4 c. thé de macis moulu
1/4 c. thé de muscade moulue
2/3 tasse de beurre mou
2/3 tasse de cassonade
5 oeufs
1/3 tasse de mélasse

Grand Marnier en quantité suffisante si on décide d'arroser d'alcool
(je ne le fais pas avec les enfants)

Graisser les moules,
les chemiser avec du papier parchemin
en laissant dépasser le papier des deux côtés.

Dans un bol, mélanger la farine,
le bicarbonate de soude
et toutes les épices.
Réserver.

À l'aide d'un fouet électrique,
crémer le beurre
puis ajouter la cassonade
et fouetter
jusqu'à ce que le mélange soit léger et mousseux.
Ajouter les oeufs un à un
en battant après chaque ajout.
Incorporer la mélasse.
Réduire la vitesse du batteur
et ajouter le mélange d'ingrédients secs
un peu à la fois.

À l'aide d'une cuillère de bois,
bien mélanger la pâte
et le mélange de fruits.
Verser dans les moules.

Déposer un grand plat rempli d'eau
sur l'étage du bas du four.
Mettre les gâteaux sur l'étage du centre
et cuire 1h30 à 275°F
(ou 2h pour les gros gâteaux).
Retirer le plat d'eau
puis cuire pour 30 à 60 minutes de plus,
toujours à 275°F,
jusqu'à ce qu'un cure-dent ressorte sec.

Laisser tiédir les gâteaux
puis les démouler.
Les laisser complètement refroidir sur une grille.

Si on décide d'ajouter de l'alcool
Badigeonner chaque côté (dessus et dessous inclus)
avec du Grand Marnier.
Envelopper les gâteaux de deux épaisseurs de papier ciré
puis d'aluminium.
Conserver au réfrigérateur jusqu'à Noël
(environ 2 mois)
en badigeonnant de Grand Marnier
à toutes les semaines.
Changer le papier ciré
à quelques reprises
durant cette période.

4 commentaires:

LISE a dit…

J'ai fait mes gâteaux aux fruits hier. Pourquoi? Parce que les miens sont sans noix.

Annie a dit…

Bonjour Lise,

Bien sûr! Les allergies sont une raison pratique pour le fait maison... en plus de tout le reste :)

Vous avez des bonnes suggestions de gâteaux aux fruits sans noix?

Fanny B. a dit…

Mais s'il reste 10 jours, ça vaut encore la peine ou j'aurais vraiment dû en faire en octobre quand Noël me semblait un distant projet vaguement stressant? Parce que là, vite vite de même, je trouve que ta recette a l'air pas mal bonne.

Moi, lundi, je suis allée faire les beignes de Noël avec ma mère et ma grand-mère de 88 ans: trois recettes de Jehane Benoit, un verre à moutarde avec motifs de cartes à jouer pour le beigne, un dé à coudre pour le trou, une friteuse, un thermomètre: 204 beignes. j'ai eu droit d'en apporter 72 à la maison (évidemment, les boys petits et grands en ont déjà englouti près de la moitié...).
Et aujourd'hui j'ai lancé mes orangettes et mes truffes.
Y a quand même rien comme le fait maison pour mon petit coeur d'angoissée-en-mal-de-mains-dans-la-plasticine, même si c'est moins pro que du Chloé ou du Geneviève Grandbois. Mon plaisir des mains remplies de chocolat qui roulent les truffes à la praline, il est sans commune mesure avec celui de sortir la carte de crédit.

Fanny

Annie a dit…

72 beignes?!? Whoua. Ici, on les fait vendredi les beignes de Noël :))

... et puis Fanny, pour le gâteau, ça vaut trop la peine! La preuve, je m'en fais deux autres demain. Le truc de le faire d'avance, c'est pour l'alcool je crois. Autrement, ils sont super bon. Et même si tu les arrosais que quelques fois avant Noël, who cares?

Vive les mains à la pâte et le tablier plein de bouffe!