samedi 4 décembre 2010

Olé, olé!

Les films.
Voilà ce qu'il y a de bien avec l'avion lors d'un long voyage.

Cependant, j'ignorais que les compagnies aériennes projettaient des films aussi cochons. Issshhh.

Oui, avec des gros plans et tout. Qui font monter le désir et nous trémousser d'envie toute seule sur notre siège trop petit. Qui nous gavent d'images les plus obscènes les unes des autres. On en a pour des semaines à fantasmer ensuite.

Par exemple celui-ci, avec tout cela qui entre dans la bouche de la comédienne. Ou celui-là, où les mains de l'actrice sado maso écartèlent ces corps nus.

Alors j'ai vu Mange Prie Aime. Issshhh, cochon. Javier Bardem m'a laissé de glace. Julia Roberts aussi, évidemment. Mais je me suis liquéfiée devant ce spaghetti qu'elle mange en plein air et sur ces artichauds servis sous les arbres.

J'ai aussi finalement vu le film tiré du blogue de Julie Powell. Julie & Julia. Une tarte au chocolat coulant. Une sole meunière qui se détache toute seule. Des gros plans sur du beurre qui fond. Issshhh cochon.

Je te jure Madeleine, tu as une panne de désir? Rien de mieux que quelques films pour le raviver.

Depuis que je suis revenue, je suis une bête insatiable.

3 commentaires:

Madeleine a dit…

C'est bon Julie and Julia, n'est-ce pas? Pas seulement pour la bonne bouffe, mais aussi pour la démarche de cette fille par rapport à sa propre vie.

Anonyme a dit…

J'ai adoré Julie et Julia. J'étais à deux doigts de relever le même défi (un jour, un plat -de Julia Child-, pendant un an). Et j'ai trouvé ce film touchant.

Annie a dit…

Oui, c'est un film touchant.

De mon côté, je me suis sentie beaucoup plus proche de Julia que de Julie.