samedi 8 mai 2010

Elle me met au défi! - AJOUT PHOTOS




Chères lectrices,

Avez-vous lu l'échange de commentaires qui a suivi le billet de Madeleine sur les ailes de pingouins à la sauce Halak?

Ses maudites ailes de pingouins! Elles m'appellent très fort depuis qu'elle a fait cette entrée de blogue. Sauf qu'elles portent malheur ses ailes. Parce que quand elle a fait ce message, ils ont perdu.

Mais quand je lui ai signifié qu'ils avaient perdus, ben ils ont gagné! Alors du coup, je ne sais plus trop.

Et là, elle me met au défi d'en faire pour ce soir.

Mon printemps est hockey. Mes gars sont hockey. Ma fille dit "Canadien". Mon chum? Mon chum l'a, lui, son fanion. Depuis octobre dernier, genre. J'ose à peine imaginer ce que ça sera quand ils seront en finale. Je suis pas mal hockey moi-même. Loin de la puck-bunny quand même. Ceci dit je pense que mon côté hockey n'a pas été sans séduire mon amateur de chum.

Le hockey, c'est famille. Et ce printemps, on ne va pas bouder pas notre plaisir.

Mesdames, vous ferez des ailes de pingouins ce soir pour encourager nos p'tits gars? Tantôt, je vais m'en acheter un demi kilo au moins. Je vais les faire tes maudites ailes Madeleine.

Et après la victoire, tu penses quoi si j'appelle mes amis du Sportnographe pour leur vendre une chronique sur le sujet?

Annie ajoute:

Je dis ça d'même mais hep. Q'une bouchée. On a fait qu'une bouchée de tes maudites ailes de pingouins.

Go les habitants.

9 commentaires:

Madeleine a dit…

J'ai confiance! Si on n'était pas encore en pleine cr**** de gastro, j'en ferais aussi!

Go habs go!

Germaine inc. a dit…

Deux kilos d'ailes de poulet à la sauce Halak pour la visite. Ils ont perdu quand même...

Mais les ailes de poulets étaient bonnes en mausus.

Annie a dit…

Voilà, c'est com-plè-te-ment confirmé. Les ailes de pingouins portent malchance. Mais elles sont bonnes.

Bref, si vous avez des restes, mangez-les, mais demain mardi et non pas mercredi.

Ok?

Germaine inc. a dit…

Dans le registre de la superstition, ma belle-soeur et moi avons élaboré le plan "Vers la coupe avec le tofu !"

Le tofu ayant été choisi à l'unanimité comme l'aliment opposé à l'aile de poulet, chaque soir de match, une de nous doit faire du tofu pour souper question de supporter nos valeureux habitants.

Mon chum est plus ou moins d'accord avec le plan, mais comme c'est moi qui prépare le souper, c'est moi qui décide.

À votre tofu mesdames, c'est dans les chaumières que se gagnent les combats !

Annie a dit…

Ah? Intéressant Germaine. Et, sans vouloir ajouter à la superstition, chez nous: ILS ONT MANGÉ DU TOFU HIER!

My God.

Vous tenez peut-être quelque chose là mesdames.

À ce sujet, Madeleine et moi planchons sur quelque chose de franchement révolutionnaire que nous vous présenterons suite à la victoire de demain.

Madeleine a dit…

D'après mes observations, en fait, il faut que les ailes de pinguins sauce Halak aient complètement parcourues le processus digestif jusqu'à sa conclusion... si vous voyez ce que je veux dire. Donc, il faut les manger LE SOIR AVANT un match, pas le soir du match.

Voilà. C'est ce qui explique les résultats inconstants de la méthode.

Rosemarie a dit…

Les gens de Montréal sont fous ou bien ce sont les mères de quatre enfants qui sont un peu gagas?

Go Nordiques?

Rosemarie

PS: Excellent émission Annie et Madeleine! Et peut-être devriez-vous considérer comme le suggérait Christiane Charette et, surtout, comme le blogue de Joblo le mentionnait, d'allaiter votre homme les soirs de match de hockey. Ça aussi ça peut marcher. Suffit juste de faire une relactaction. Votre livre a un ben beau chapitre là-dessus.

Madeleine a dit…

Bonne idée Rosemarie!

Annie: On pourrait peut-être aussi allaité Mike Camallieri?

Annie a dit…

Nor... qui?

Les gens de Montréal ne sont pas fous. Ils sont dévots. Et à peine un peu fiévreux, je l'avoue.

Quant au programme "En route vers la Coupe avec le lait humain" ou encore le CNR (Canadien nursing relationship) nul besoin de relactation dans mon cas.

Je pourrais, en effet, tel la Rose de Saron de Steinbeck, écarter un coin de mon tablier pour allaiter quelques Glorieux triés sur le volet.

Go les Habitants.